kinésiologue Vaucluse 84 et 13 -séances et stages de kinésiologie

Pascale Pénellon - kinésiologue Avignon - Vaucluse
conceptrice et formatrice de stages K.I.E.S.
(Kinésiologie Intention Et Sens)

actualités kinésiologie - pratiques et témoignages"Se connaitre et se libérer de ce qui nous entrave"

Membre de la Fédération Française de Kinésiologie (FFK).
 Voir le compte-rendu de la Journée Régionale FFK Sud-Est 

« Tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime » - Jean Paul Guyard, kinésiologue

Le One Brain

De toutes les découvertes de ses précurseurs, Gordon Stokes, instructeur de la santé par le toucher, fera une synthèse et développera sa technique de recherche et d’application avec le concours de Candice Callaway et Daniel Whiteside : the Three-in-One (le Trois en Un) ou One Brain Kinesiology (kinésiologie pour un cerveau unifié). Ils feront le lien entre le stress émotionnel, l’énergie et les problèmes d’apprentissage.
Ils mettent en lumière le fait que les émotions non résolues peuvent bloquer le développement personnel. Ils mettent en place une technique qui utilise l’acupressure, des techniques de désamorçage du stress émotionnel et la récession d’âge.

one brain « Les applications One Brain sont multiples, pour ne pas dire illimitées : stress de l’apprentissage, difficultés scolaire ou familiale, troubles du comportement, difficultés de communication, etc....
Une séance One brain est efficace à tout âge, du nourrisson à la personne âgée. Elle est tout à fait compatible et complémentaire avec des traitements médicaux ou psychologiques.Une séance One brain est toujours « sur-mesure ». Elle est adaptée aux besoins du consultant grâce au dialogue par Bio-feedback du Corps avec l’ensemble de son être.
Le concept clé de chaque séance est la rencontre et le total RESPECT du consultant. One Brain permet ainsi un travail en profondeur sur les émotions qui nous limitent pour retrouver le pouvoir de faire de meilleurs choix et d’atteindre ses objectifs de vie ».

Les mémoires d’abandon de Martine

Martine vient me voir car elle a un sentiment profond d’abandon qui l’empêche d’avoir confiance en elle.
Quand ce sentiment d’abandon a-t-il commencé ?
- « Je me suis toujours sentie abandonnée ».
Nous définirons les différents vécus qui lui ont fait penser qu’elle était abandonnée.
- Première récession d’âge : naissance.
Martine me raconte ce qu’elle sait :  « Maman a eu une césarienne pour moi, elle a été en soin car cela ne s’est pas bien passé, une hémorragie je crois, elle ne m’a pas vue tout de suite». L’émotion pour la naissance : désertée, pas de repère.
Nous corrigeons avec des outils en énergétique chinoise, des points d’acupuncture à stimuler et nous cherchons alors d’autres mémoires analogues.
Le test nous amène cette fois à l’âge de 3 ans et sa rentrée à l’école :
- « Je ne voulais pas y aller, mon petit frère est né l’année où je suis rentrée à l’école maternelle. Je pleurais tous les matins ».
Nous cherchons donc l’émotion : je me sens abandonnée. Après la correction, toujours énergétique, nous trouvons une mémoire d’abandon à 10 ans, c’était l’année où ses parents ont divorcé. Puis à 14 ans, lorsqu’elle a redoublé sa 3ème et enfin, à 32 ans lorsque son ami l’a quittée. En libérant la charge émotionnelle de toutes ces mémoires, Martine reprendra confiance en elle.

« Le système One Brain s’occupe directement du présent et du passé pour libérer le futur de la charge émotionnelle qui bloque le perception. Nous identifions la nature exacte du blocage tel qu’il existe dans le temps présent. Ceci alerte automatiquement tous les schémas correspondants de la mémoire du passé. La récession d’âge identifie alors le moment où, sur la piste du temps, nous avons fusionné la charge négative avec le résultat de perception. Les techniques de défusion (libération de l’émotion) utilisées en One Brain nous permettent de déplacer la conscience de la perception dans le temps présent et au-delà. »  - Gordon Stoke, Candice Callaway, Daniel Whiteside.

La kinésiologie arriva dans le reste du monde et principalement en Europe et en Australie au début des années quatre-vingt. Science en plein développement, de nombreuses sensibilités ont étoffé cette pratique. On peut parler aujourd’hui de différentes kinésiologies avec des branches de recherches et d’applications distinctes, dans le domaine physique, émotionnel, mental ou spirituel mais avec toujours un axiome commun : le test musculaire.

Elle est actuellement pratiquée dans plus de soixante-dix pays.